Nous sommes allés à la permanence de la commissaire enquêteur à Jonage le samedi 2 novembre 2019. Voici nos observations à l’enquête publique concernant la modification du plan de servitude aéronautique de Saint-Exupéry: 

– Le plan de masse (A1_plan_d_ensemble.pdf) présenté dans l’enquête publique n’est pas à jour. En effet, les entreprises de la Zac des gaulnes ne sont pas présentes . Pourquoi ? Le fond de carte semble dater. Est ce que les nouvelles structures présentes sont prise en compte dans l’étude ?

– La zone de servitude intègre plusieurs entreprises classées seveso ou soumise à autorisation ICPE. (Merk,Dorian Keller Graphic,…) Elle compte aussi le futur laboratoire de vaccin vétérinaire de Boeringer ingelheim ainsi que le projet de l’entreprise Chimimeca. Est il normal d’avoir des entreprises classées ICPE et seveso sur un axe de décollage et d’atterrissage ? Le nouveau PSA ne devrait il pas tenir compte des risques industriels présents dans la zone ?

– Le nouveau plan de servitude nous inquiète aussi sur le bruit et la pollution que cela peut engendrer. Si la distance de décollage et d’approche est raccourcie, on peut imaginer que la puissance utilisée par les avions sera plus importante donc plus de bruit et plus de carburant utilisé. Un impact sur l’environnement et les riverains est donc plus que probable. Pouvez-vous nous dire si cette problématique a été étudiée ?

– Est ce que le projet intègre un nouveau PBE ? A priori non au vu des cartes disponibles. Nous souhaitons que l’impact du nouveau psa sur l’environnement et les riverains soit étudié et intègre une évolution du PBE dans le même temps. Les deux dossiers nous paraissent liés.

– Même si nous avons bien compris que le projet de nouvelles pistes n’était pas dans le périmètre de cette enquête, pourquoi ce nouveau plan de servitude intègre t il ces axes de servitudes? Il est écrit, je cite, que le psa a pour but de préserver le développement à long terme de la plateforme. Ainsi, on peut s’interroger si ce psa n’est pas un prémisse à l’extension de l’aéroport. Les annexes décrivent même le mode d’exploitation des nouvelles pistes.

– Est ce que les hauteurs des éléments suivants ont été intégrés dans l’étude ? L’antenne relais de téléphonie mobile installée à Jonage tout récemment, le clocher de Jonage, le réservoir de Merck (Boule blanche) , les nouveaux projets de bâtiments dans la ZAC des Gaulnes ?

Nous sommes contre cette modification de PSA en l’état tant que des garanties sur l’environnement, le cadre de vie et la santé des riverains ne seront pas donnés et que les points que nous avons soulevés n’auront pas trouvé réponse.

Nos inquiétudes sur la modification du PSA sont maximisées avec l’implantation futur de l’entrepôt de 160000m2 d’Amazon. 

Les associations Fracture et Acenas ont été déboutées par le tribunal administratif de Lyon ces derniers jours. 

On peut donc craindre que cet entrepôt voit le jour. 

Cet entrepôt est situé à proximité des éventuelles nouvelles pistes 3 et 4. 

On sait que dans la stratégie de développement d’Amazon, pour arriver à livrer toujours plus vite, le fret aérien a un bonne place. 

Amazon a investit 1,5 Milliard de Dollars pour créer un hub aéroportuaire aux US (https://www.lesechos.fr/industrie-services/conso-distribution/amazon-a-pose-la-premiere-pierre-de-son-projet-daeroport-a-cincinnati-1021346). 

Amazon va étendre sa flotte d’avions d’ici 2021 (https://www.capital.fr/entreprises-marches/livraison-en-un-jour-amazon-se-paye-15-avions-pour-aller-plus-vite-1342709

Sommes-nous certains que l’aéroport de Lyon ne va devenir un hub de Fret Aérien ? Quelles garanties pouvez-vous donnez aux citoyens concernés par cette enquête que ce type de scénario catastrophique pour l’environnement et les riverains n’aura jamais lieu ?

Partagez:
Pas encore de commentaires.