Daily Archives

2 articles

Questions aux candidats: les réponses de Laurent Chervier

Avatar apej-jonage
0
News
Questions aux candidats: les réponses de Laurent Chervier
Partagez cet article:

Lors de notre réunion de présentation en décembre 2019, nous avons annoncé que nous irions à la rencontre des candidats aux élections municipales de Jonage avec une série de questions autour de l’environnement.

Nous avons fait un appel à contribution pour la rédaction de ces questions et début février nous avons solicité simultanément les deux candidats avec une demande de tournage. Dans ce mail, nous détaillions le projet avec les règles du jeu suivantes:

L’échange sera filmé, le principe de cette vidéo sera le suivant : 

  • Vous serez face caméra,
  • Il n’y aura pas de montage, ce sera un plan-séquence,
  • La durée maximale de la vidéo sera identique pour chaque candidat, 
  • Nous vous enverrons une partie des questions quelques jours avant, les questions seront identiques pour chaque candidat,
  • Les 2 vidéos seront publiées sur notre chaine Youtube en même temps, le 8 mars 2020 au plus tard,
  • Le lieu de tournage sera à Jonage, nous vous le communiquerons ultérieurement.

Les deux candidats disposaient ainsi du même temps et du même dispositif pour répondre aux questions. Le planning de tournage était suffisamment large (du 27/02 au 06/03) afin que chacun puisse prendre le temps pour le réaliser.

Laurent Chervier a répondu favorablement à notre demande de tournage.

Malgré plusieurs relances pour le tournage, Lucien Barge a préféré répondre aux questions par écrit.

Ce projet vidéo est un projet porté par l’association et nous sommes les premiers désolés de ne pas pouvoir vous transmettre les réponses de chaque candidat sous la même forme.

Voici donc, en vidéo, les réponses de Laurent Chervier :

A lire aussi ⬇️

.
Partagez cet article:

Questions aux candidats: les réponses de Lucien Barge

Avatar apej-jonage
0
News
Questions aux candidats: les réponses de Lucien Barge
Partagez cet article:

Lors de notre réunion de présentation en décembre 2019, nous avons annoncé que nous irions à la rencontre des candidats aux élections municipales de Jonage avec une série de questions autour de l’environnement.

Nous avons fait un appel à contribution pour la rédaction de ces questions et début février nous avons solicité simultanément les deux candidats avec une demande de tournage. Dans ce mail, nous détaillions le projet avec les règles du jeu suivantes:

L’échange sera filmé, le principe de cette vidéo sera le suivant : 

  • Vous serez face caméra,
  • Il n’y aura pas de montage, ce sera un plan-séquence,
  • La durée maximale de la vidéo sera identique pour chaque candidat, 
  • Nous vous enverrons une partie des questions quelques jours avant, les questions seront identiques pour chaque candidat,
  • Les 2 vidéos seront publiées sur notre chaine Youtube en même temps, le 8 mars 2020 au plus tard,
  • Le lieu de tournage sera à Jonage, nous vous le communiquerons ultérieurement.

Les deux candidats disposaient ainsi du même temps et du même dispositif pour répondre aux questions. Le planning de tournage était suffisamment large (du 27/02 au 06/03) afin que chacun puisse prendre le temps pour le réaliser.

Laurent Chervier a répondu favorablement à notre demande de tournage.

Malgré plusieurs relances pour le tournage, Lucien Barge a préféré répondre aux questions par écrit.

Ce projet vidéo est un projet porté par l’association et nous sommes les premiers désolés de ne pas pouvoir vous transmettre les réponses de chaque candidat sous la même forme.

Voici donc, en texte, les réponses de Lucien Barge :

S’occuper de l’environnement doit etre un souci de tout les jours il ne s’agit pas de faire des actions a caractère médiatique ce n’est pas une action qui compte mais le souci qu’on doit en avoir au file des jours.

Concernant les modes doux depuis 20 ans j’en ai le souci, au depart on les appelait pas mode doux, on parlait d’espaces de promenade, de detente

Tout mes petits enfants ont appris a faire du velo sur le chemin des marres entre le terminus des TCL et la rue de verdun c’était dèjà devenu avant l’heure un espace mode doux. 

Lorsque nous avons réalisé la deviation entre 99 et 2001 j’ai fais en sorte que le departement (qui a été transféré a la métropole) soit propriétaire d’une bande de terrain de 6 metres qui permettra de rejoindre le chemin de pommier  et la future zac. 

Et entre le chemin des poteau et la rue jean jaures la metropole est déjà proprietaire d’une bande de terrain pour rejoindre la rue jean jaures a meyzieu.

 La métropole prevoit des acquisitions  pour rejoindre l’avenu pompidou et pradel il y a la largeur pour  faire un mode doux afin de rejoindre la rue joanes raclet.

 A 2  endroits on pourra remonter du canal (peut être 3 pour rejoindre le centre, lidl, le parc public et rejoindre la rue des mares et meme les chemins de la CCEL.

J’ai déjà fait libéré du foncier pour équiper la commune en mode doux du nord au sud et d’est en ouest 

Après il  faut que la metrople finance.

Eclairage public : lorque nous avions équipé le giratoire du termunus TCL il ya 20 ans nous avions déjà prévu au niveau de l’amoire de pouvoir baisser l’intensité et ca fonctionnait.  

Maintenant les techniques sont plus performantes et c’est plus facile.  

Mais il ne faut pas faire n’importe quoi il ne peut pas y avoir une zone qui reste allumée et une eteinte c’est un problème de sécurité pour les usagers. 

Sans oublier l’aspect securitaire

Ça fait partie des choses que nous pourront mettre en place a condition de tout prendre en compte.

Faudra aussi tout passer en led

Enfin un point important il faut qu’il y ai un retour sur investissement.

La zone industrielle ne s’acroit pas elle a été délimiter il y a 25 ans  par la création du contournement Est de Meyzieu. Son espace n’avait plus rien avoir avec une zone agricole depuis que la Serl a réalisé les infrastructures. Elle n’a donc fait qu’occuper ce qui lui était dédier et heureusement si nous avons des activités au niveau des scolaires que d’autres communes nous envie la zac des gaulnes n’y est pas pour rien. 

Ses limites ne peuvent plus changer elle ne peut pas s’agrandir tant au nord qu’a l’Est puisque la zone agricole de 420ha est peneriser par sa mise en Penap.  

La pollution de l’air ne se mesure pas au niveau d’une commune mais au niveau de l’agglomération par grand secteur. 

De plus le règlement de la Zac limite l’installation d’entreprise polluantes dans leur fonctionnement journalier.

La bio diversité nous y avons pensé depuis longtemps lors qu’il y 30 ans la zone agricole a été restucturée, c’est près de 10km de haie qui on été plantés sur des espaces publique appartenant a la commune. De plus avec des espéces adaptées aux oiseaux pour qu’il puissent passer l’hiver. 

Ensuite du fait que la zone est irriguer, les haies se sont bien développer et n’ont pas souffert suite au année de forte secheresse 

 il y a beaucoup de paysage de plaine moins agréable que la notre. Sur la notre en s’y promenant on y trouve toujours un coin d’embre ce qui n’est pas le cas partout. 

Concernant l’installation de nouveaux paysans la aussi cela ne se resonne pas a la commune mais au niveau de  la Metrropole qui par ailleurs a  mis en place des dispositions pour succiter des installations. 

Mais on est dans une economie liberale les sols appartiennent a des proprietaires et pas a la commune.

Le plus gros problème depend surtout de la politique mis en place par l’etat.

Les années soixante avait vu la mise en place une politique agricole. 

Mais les pouvoirs  publiques n’ont pas été capable d’assurer la transition du type d’agriculture qui convient a l’évolution et au aspirations que notre société etait en droit d’attendre. 

Pire encore depuis plus de 20 ans on assiste a une destruction de l’agriculture pour des illusions. A partir de 2022 notre agriculture sera devenu deficitaire et nous devront importé beaucoup plus de produits de base de notre alimentation. 

Tous les cornichons vienne d’Inde, la chine nous vend en masse des tomates des asperges et bien d’autres choses encore… Que dire des produits bio qui vienne de Turquie ou d’Egypte ect …

Pour moi le vrai bio c’est du champ a l’assiette. 

Dans le bio actuel il y a de la tromperie, qui tot ou tard eclatera. 

La bouillie bordelaise (sulfate de cuivre) est soit disant la panacé et utilisé massivement par les producteurs bio, et bien essayer de faire pousser des legumes derriere une vielle vigne traitée durant 50 ans que par de la bouillie bordelaise.

Si c’est pas dangereux buvez–en une cuillère a café tout les matins.

Par contre l’utilisation massive de mini robots guidé par Gps  pour assuré le desherbage mécaniquement serait le bien venu et contribuerait a diminuer le prix des produits bio. 

Faudrait aussi developper les parasites des parasites. 

Le bio a besoin d’etre amelioré pour raisonner tout bio 

Le comble c’est qu’on pourrait parvenir a 100% de sécurté mais l’état ne joue pas son rôle. 

Actuellement l’etat cherche a reglementer que par des  interdictions contradictoires.  

Si demain l’etat met en place une veritable politique agricole tourné vers le vrai bio ou les agriculteurs peuvent gagner leurs vie, l’agriculture peri urbaine se transformera rapidement et radicalement. 

A  jonage nous avons les sols et l’irrigation. la transformation serait rapide 

Le jour ou l’etat decidera que de produire chez nous c’est mieux que d’importer l’agriculture se transformmera.

La encore ce n’est pas du ressort de la commune.

A plusieurs endroit la metropole maitrise des espaces ou on pourrait installer des producteurs bio et ce n’est pas pour autant que ça décolle.

Repas bio si demain c’est possible je serais le premier a l’encourager et aider sa mise en place a condition que ce soit suportable par les familles et en toute sécurité, je suis le premier a vouloir  des produits de l’exploitation a l’assiette 

Mais pas de la  Turquie a la cantine.

J’ai essayé de faire venir une enseigne bio a la place du Lidl actuel mais hélas ça n’a pas abouti. Si demain une enseigne bio veut venir a jonage la mairie est proprietaire de part et d’autre de Pradel de la place a la rue de verdun nous avons de quoi accueillir.

Par contre le problème de créer un marché bio on est pret a en accuiellir un mais le problème c’est de trouver des commerçants ou des bons producteurs.

 J’ai déjà essayé, mais a ce jour nous n’avons pas le  potentiel pour que ca marche, nous avons a côté de chez nous de grand marché meyzieu pont de cheruy genas  et souvent le bio est complémentaire a un existant, on n’est pas au cœur d’une grande ville avec le même potentiel de consomateurs.

Quand je suis devenu Maire on avait un marché le jeudi j’avais réeussi a en créé un 2iem le dimande matin. Mais a mon grand regret il n’ont pas pu resister a ceux de nos voisin.

J’ai pour habitudes de  parler longtemps a l’avance des projets suggerés ou proposés, au élus du groupe majoritaire pour qu’il se fasse aussi un point de vue, aux associations et a beaucoup de personnes diverses. 

Ce qui fait dire a l’opposition que je promets des choses que je ne realise pas. Alors que tout se realise. 

Pour exemple on avait bien avancé sur un pomtrack roller mais en se renseignant un peu partout il y avait trop d’accidents et on s’est raviser. 

On y reviendra mais en resolvant les problèmes d’accidents.

La concertation ca ne se confie pas a d’autres pour qu’ils ne prennent pas en compte l’ensemble des problèmes 

Ce que vous me proposez je le pratique depuis longtemps avec l’ensemble de mon equipe auprès d’un large spectre de la population.  

Pour se declarer force de propositions il ne faut pas avoir qu’une vision sur un point de vue mais sur tout ce qui fait la vie d’une commune. 

Forcement avec la concertation permanente que nous pratiquons par un biais ou un autre se retrouve dans la boucle de la concertation la tendance de membre de votre association.

Planter des arbres entre la ZAC c’est possible nous disposons du foncier pour le faire, la bande de foncier pour relier le chemin des poteaux a la rue jean jaures a meyzieu le permet et nous l’avons déjà envisagé, mais c’est a métropole de le faire, heureusement que nous n’avons pas encore  obtenu qu’elle commence.

Car aujourd’hui ce n’est pas suffisant il faut realiser une butte de terre et planter dessus pour protéger les habitations de jonage qui entendent les bip bip des camions qui reculent.

Mais il n’y a pas qu’a cette emplacement que nous derons en planter. Nous avons déjà la chance d’etre une commune ou 90% de la population est en maison individuelle ce qui signifie que nous avons déjà beaucoup plus d’arbres que les autres.

Nous allons bien sur développer des plantations d’arbres 

Mais il y a arbres et arbres tous ne remplissent pas la fonction rechercher et avoir une politique de l’arbre ca veut dire qu’il faut reamenager les espaces ou ils ne remplissent leurs rôles voir même presentent des dangers. Une vrai politique de l’arbre neccessite un renouvellement du boisement lorsque c’est necessaire ou qu’il presente un danger.

j’ai toujours vecu dans une ferme et nous avons toujours eu beaucoup de nids d’hirondelles, on n’en détruisait jamais.  Mais ce genre de chose doit faire partie du réflexe que chacun d’entre nous doit avoir et etre disséminés sur la commune, pour avoir des mangeurs d’insectes bien repartie. Cependant il faudra faire preuve de tolérences car sous les nids çà laisse des traces. 

Par contre je suis plus reticents sur les chauves souris  qui peuvent etre le vecteurs de grave maladie et qui un jour pourrait etre la cause de maladie grave. C’est une espèce par laquelle il ne vaut mieux pas etre mordu, et personnelement je ne laisse pas des enfants s’approcher de chauve souris. 

Bien sur ca mange des insectes  mais il ne faut pas que le remede risque de faire plus de mal. 

Ce serait aussi grave que de cultiver des moustiques pour faire de la nourriture aux grenouilles, alors qu’on a pas encore conscience de ce que les moustiques peuvent propager comme maladie.

Bien sur que planter des fleurs melliferes, c’est une bonne chose et tres interressant, mais une simple petite parcelle isolé ne suffira pas. Ca doit etre repartie sur tout le territoire.

Par contre maintenant qu’ils ont relevé le niveau de la nappe en reinjectant de l’eau du canal on pourrait en cultiver des surfaces non négligeables dans le parc miribel jonage.

Mais que chacun dans son coin en cultive ce serait une bonne chose et pourrait finalement contribuer a développer les abeilles sans que ca fasse  une concentration en plein milieu urbain. 

S’obliger lors des conseils municipaux a integrer un point pour un point c’est ridicule, c’est chercher les aspects médiatiques qui finalement n’apporte rien de concret a l’environnement, c’est la vie de tout les jours qui doit les prendre en compte. 

c’est pas en recuperant les bouchons des boutielles plastiques qu’on va diminué le plastique dans les océans mais en remplacant le plastique par des produits a base d’amidon degradables.

Il n’y a pas que les problème que vous avez évoqué qui concerne l’environnement.

Ça fait 10 ans que j’ai introduit des chaudières pulsaltoir dans nos mode de chauffage ou on rejette les fumées par des tubes plastiques c’est la preuve que les fumées sont a pres  de 100 degré de  moins qu’avec les chaudières classiques

Vous allez me dire votre rejet c’est dans du plastique mais ca pourrait avec d’autres materiaux qu’on rejette les fumées.

je sais trouver de bonne lectures en matière d’environnement mais je recherche celle qui sont emprunte de réalisme 

Lors de la coop 21 on a été abreuvé de grands discours, de grandes déclarations ont été faites. résultat ça n’a pas diminuer, ça progresse encore. 

L’environnement sans lien avec l’économie ne resoudra rien sur le fonds au contraire. 

c’est pour cette raison que je vous conseil de plus vous pencher sur le programme environnemental de Gerard Collomb qui amenera plus de bonheur a la population que sur celui des écologistes.  

Texte tapé a partir de mon telephone avec les imperfections que cela engendre.

A lire aussi ⬇️

Partagez cet article: