Daily Archives

Un article

Chimimeca: on vous raconte la véritable chronologie du dossier

Avatar apej-jonage
0
Categories
Chimimeca: on vous raconte la véritable chronologie du dossier
Partagez cet article:

L’histoire du « sujet » Chimimeca vous intéresse ? Vous ne savez plus ou donner de la tête avec les nombreuses communications et incohérences sur le sujet ? On vous propose de repartir, en 2018, le jour où tout à commencer et de refaire le point, simplement, sans jugement, factuellement juste pour s’y retrouver. Pour vous redire aussi que nous avons encore besoin de votre aide financière, notre cagnotte est toujours ouverte ici.

Rappelons que notre action contre l’implantation de l’usine n’est pas à destination de l’entreprise Chimimeca en elle-même. Elle met certainement toutes les mesures nécessaire à la bonne réalisation de son activité. Notre combat porte sur le fait que l’implantation est proche des habitations, à 850m de l’école mais aussi le fait qu’il n’y ai pas de prise en compte des polluants existants lorsque l’on installe de nouvelles usines de ce type.

Une mise aux normes nécessaire

Le 1er Aout 2018, Chimimeca est mise en demeure par la préfecture qui leur demande de déposer un dossier d’autorisation compatible avec les contraintes du site de Chassieu ou d’émettre un dossier de cessation d’activité. (Source Site Préfecture)


L’entreprise cherche donc un site pour proposer une nouvelle implantation et jette son dévolu sur le terrain à l’entrée de Jonage. Pour trouver ce lieu d’implantation, Chimimeca s’est rapproché des services de la Métropole, puis de la SERL pour trouver un terrain adapté à leur activité, de préférence proche de Chassieu. Pour les équipes, c’est mieux. (Source plaidoirie avocat de Chimimeca Décembre 2019)


Le 02 octobre 2018, Chimimeca, dans le cadre de sa demande d’autorisation et selon la procédure, notifie le Maire de Jonage qu’en cas de cessation d’activité, le terrain serait dépollué. Chimimeca explique que le classement en autorisation ICPE est lié au stockage et à l’emploi de produits acides classés dangereux ou toxiques. (source courrier Chimimeca du 02/10/2018)

Extrait Courrier du 02/10/2018

Plus tard, un article du Progrès du 19/07/2019 reprenait les déclarations du Maire de Jonage faites lors du conseil municipal de Juillet 2019: « Il n’y a pas de produits dangereux, trouvez moi des arguments recevables ».


Une fois le terrain trouvé dans la ZAC des Gaulnes, la demande d’autorisation environnementale déposée (le 21/11/2018), les procédures respectées, le compromis de vente peut-être signé. Le rendez-vous est pris le 24 Janvier 2019 où le représentant de la SERL et de Chimimeca signe le compromis de vente.

Extrait du compromis

Le compromis contient bien des conditions suspensives, et sa réitération aurait être faite avant le 31/12/2020 mais on vous explique ICI pourquoi ce délai peut-être repoussé. Les différentes déclarations annonçant que l’entreprise ne s’installera pas ne sont pas fiable.


Un terrain à 820000 euros

On peut quand même se demander si la SERL à l’intention d’abandonner la vente d’un terrain de 820000€ pour lequel ils ont trouvé un acquéreur.


Le permis de construire est accordé le 30/04/2019. Une fois cette étape franchie, l’entreprise doit obtenir une autorisation environnementale pour pouvoir exploiter. Cette autorisation est soumise à une enquête publique, et un commissaire enquêteur est nommé pour réaliser cette procédure.

Permis de construire daté du 30/04/19

Le commissaire se charge du bon déroulement de l’enquête. Il rencontre et informe régulièrement les différents intervenants (Entreprise, Service de l’état, Maires des communes concernées …). Il s’agit d’une personne qualifié, il détient une expertise dans le dossier qu’il instruit. Il assure les permanences en mairie afin d’informer les citoyens qui le souhaitent.

Le mode d’alerte de ces enquêtes est quelques peu suranné. L’affichage obligatoirement est fait en mairie, sur le terrain et dans un article sur la presse quotidienne. La ville de Jonage l’avaist aussi affiché sur les panneaux lumineux pour plus de visibilité.

Ainsi, bien avant la création de notre association, nous sommes allés à la rencontre du commissaire enquêteur. Lors de la troisième permanence, lorsque nous sommes arrivés, le commissaire enquêteur nous a indiqué que nous étions les premiers jonageois à venir nous renseigner sur le sujet.

A l’issue de cet entretien, nous avons communiqué l’existence de cette enquête au plus grand nombre sur le groupe facebook « Tu es de jonage« .

L’enquête publique qui aurait pu passer inaperçu, a eu 89 contributions.

Vous pouvez retrouver sur notre revue de presse les nombreux articles et vidéos sur la suite du sujet. Notamment ceux ou Lucien Barge nous annonçait que l’entreprise irait s’installé à Feyzin. Information démentie depuis par La Métropole, la ville de Feyzin et l’entreprise elle même.

Pour participer à la cagnotte, cliquez ici.

La suite arrive bientôt patience…

Partagez cet article: